dresser


dresser

dresser [ drese ] v. tr. <conjug. : 1>
drecier fin XIIe; lat. pop. °directiare, de directus « 1. droit »
I V. tr. ARendre vertical.
1Tenir droit et verticalement. 1. lever, redresser. Dresser la tête. Chien, cheval qui dresse les oreilles ( chauvir) . Loc. Dresser l'oreille : écouter attentivement, diriger son attention. « comme un appel de cor au sein d'une forêt fait dresser l'oreille » (Valéry)(cf. Prêter, tendre l'oreille).
Présenter une image verticale, haute. « le pic dressait son grand cône baigné de soleil » (Loti).
2Faire tenir droit. Dresser un mât, dresser une échelle contre un mur. planter. Par ext. Construire, installer (ce qui est haut et droit). élever, ériger. Dresser un monument, une statue. Dresser un bûcher. Dresser un lit, une tente. monter. Dresser des autels à qqn.
3(1365 ) (Style soutenu) Disposer comme il le faut. installer, préparer. Dresser la table, le couvert. mettre. Dresser un plat, le présenter. Loc. fig. Dresser ses batteries : prendre des mesures contre un adversaire. Dresser une embûche, un piège à un animal, à qqn. 1. tendre.
4Faire, établir avec soin. établir. Dresser une carte, un plan, un tableau. calculer, étudier. Dresser un inventaire, une liste, un bilan.
Rédiger dans la forme prescrite. Dresser un acte, une procuration, un contrat. Dresser un procès-verbal, un constat, un état des lieux.
5Fig. Dresser une personne contre une autre, mettre en opposition. ⇒ braquer, monter. « Les autres s'imaginent que c'est moi seul qui lui mets ces idées en tête et qui la dresse contre eux » (F. Mauriac).
BTechn. Rendre droit et plat. Dresser une pierre. équarrir. Dresser une planche, une pièce de bois, de métal. aplanir, dégauchir. C(XVIe) Rendre soumis; habituer (un être vivant) à faire docilement et régulièrement qqch.
1Vx ou péj. (Personnes) Dresser un jeune soldat au métier des armes. former. Dresser un enfant, un élève. éduquer, élever, instruire.
Fam. Faire céder, plier. 1. mater. Je vais te dresser. Ça le dressera (cf. Ça lui fera les pieds; ça lui apprendra).
2Habituer (un animal) par le dressage à effectuer un programme précis. Dresser un chien à rapporter le gibier. « deux beaux chevaux, qu'on a dressés à trotter ensemble » (Romains). Dresser des animaux de cirque, des bêtes féroces, un oiseau de proie. dompter. P. p. adj. Animal bien dressé. Fauves dressés.
II ♦ SE DRESSER v. pron.
1Se mettre droit. Se dresser sur la pointe des pieds pour mieux voir. se hausser. Elle « s'est dressée sur son séant, toute raide » (Loti). s'asseoir. Se dresser sur ses ergots. Animal qui se dresse sur ses pattes de derrière. se cabrer. Loc. (avec ellipse de se) Faire dresser les cheveux sur la tête de qqn.
(Choses) Être droit. Montagne qui se dresse à l'horizon. s'élever, 1. pointer. « les peupliers se dressent comme des doigts en l'air et désignent la lune » (Renard). Obstacles qui se dressent sur la route, sur le chemin.
2Fig. Se dresser contre qqn. s'élever, s'insurger, s'opposer. Se dresser contre l'envahisseur. résister (cf. Faire face). « le jour où cette organisation socialiste, ouvrière, se dressera contre la guerre » (Romains).
3(Pass.) Pouvoir être dressé (animaux). « Les araignées s'apprivoisent, mais ne se dressent pas » (Queneau).
⊗ CONTR. Abaisser, baisser, 1. coucher, plier; abattre, défaire. Gauchir. — 1. Coucher (se). Obéir, soumettre (se).

dresser verbe transitif (bas latin directiare, redresser, du latin classique directus, droit) Placer quelque chose dans une position verticale ou proche de la verticale, le mettre debout : Dresser un mât. Lever une partie du corps : Dresser la tête. Ériger un monument, élever une construction, un assemblage : Dresser un échafaudage. Monter une tente, établir un camp. Préparer, disposer, agencer convenablement quelque chose : Dresser la table. Dresser un buffet. Établir quelque chose avec soin : Dresser une carte, un plan, un projet. Rédiger un texte, une liste, les établir dans les formes prescrites : Dresser un inventaire. Dresser un bilan. Littéraire. Comporter des éléments verticaux qui s'imposent à la vue : Église qui dresse son clocher. Rendre docile un animal, l'habituer à des comportements qu'on exige de lui : Dresser un cheval sauvage. Faire acquérir par des exercices répétés un comportement, une aptitude : Soldats que l'on dresse au maniement des armes. Faire acquérir à quelqu'un, par la contrainte, une discipline : Dresser des élèves. Effectuer une opération de dressage (mur, tôle, planche, etc.). ● dresser (expressions) verbe transitif (bas latin directiare, redresser, du latin classique directus, droit) Dresser quelqu'un contre quelqu'un, créer ou accentuer chez quelqu'un une animosité à l'égard de quelqu'un d'autre : Elle fait tout pour dresser les enfants contre leur père. Dresser un piège à quelqu'un, le lui tendre. Dresser d'alignement, construire un mur en faisant constamment usage du cordeau. Dresser une voie, l'amener progressivement, par petits déplacements horizontaux ou verticaux répétés, à coïncider avec le tracé théorique. ● dresser (synonymes) verbe transitif (bas latin directiare, redresser, du latin classique directus, droit) Placer quelque chose dans une position verticale ou proche de la...
Synonymes :
- élever
Lever une partie du corps
Synonymes :
Contraires :
Ériger un monument, élever une construction, un assemblage
Synonymes :
- ériger
Préparer, disposer, agencer convenablement quelque chose
Synonymes :
- apprêter
Rendre docile un animal, l'habituer à des comportements qu'on exige...
Synonymes :
Faire acquérir par des exercices répétés un comportement, une aptitude
Synonymes :
- façonner
Faire acquérir à quelqu'un, par la contrainte, une discipline
Synonymes :
Effectuer une opération de dressage (mur, tôle, planche, etc.).
Synonymes :
- dégauchir
Dresser quelqu'un contre quelqu'un
Synonymes :

dresser
v.
rI./r v. tr.
d1./d Lever, tenir droit (une partie du corps). Dresser la tête.
Fig. Dresser l'oreille: écouter attentivement; être particulièrement attentif.
d2./d Faire tenir droit. Dresser une échelle contre une façade.
d3./d élever, construire, installer. Dresser un échafaudage.
d4./d TECH Rendre parfaitement plan. Dresser au rabot les chants d'une planche.
d5./d Préparer (en disposant matériellement). Dresser la table: mettre le couvert. Dresser un buffet, le garnir.
d6./d Préparer, établir. Dresser un contrat, un plan.
d7./d Fig. Dresser une personne contre une autre, la mettre dans des dispositions défavorables à son égard.
d8./d Effectuer le dressage de (un animal). Dresser un chien.
rII./r v. Pron.
d1./d Se tenir droit, levé. Se dresser sur la pointe des pieds.
Fig. Se dresser sur ses ergots.
Fig. Avoir les cheveux qui se dressent sur la tête: avoir très peur.
d2./d Fig. Se dresser contre: s'élever, protester contre. Se dresser contre une injustice.
d3./d (Passif) être susceptible de recevoir un dressage. Les éléphants, les ours et même les chats se dressent.

⇒DRESSER, verbe trans.
I.— Emploi trans.
A.— Mettre dans une position verticale, mettre droit.
1. [Le compl. d'obj. désigne une partie du suj.] Lever. Dresser la tête. Tournant vers moi la face et dressant un bras au-dessus de sa tête, droit comme s'il haussait une torche (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 260).
Au fig. Dresser l'oreille ou plus rarement les oreilles (p. anal. avec l'animal aux aguets, qui dresse ses oreilles, au sens propre). Être soudain attentif. Synon. tendre l'oreille. Au mot « école », il dressa l'oreille et parut songeur (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 436).
[Le suj. désigne un inanimé] Montrer dans une position haute par rapport aux objets environnants. La cathédrale de Bourges dresse sur les plaines du Berry une silhouette plus massive (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 54). D'antiques montagnes se délitent et se découpent toujours plus aiguës, dressant des rocs effrités, portant des glaciers bleuâtres (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 330) :
1. Du petit village de Rognes, bâti sur la pente, quelques toitures seules étaient en vue, au pied de l'église, qui dressait en haut son clocher de pierres grises...
ZOLA, La Terre, 1887, p. 10.
2. [L'obj. désigne des choses concr.]
a) Placer dans une position verticale ou proche de la verticale. Dresser l'échelle contre le mur. Ces poupées de papier qu'on dresse au coin des étagères (CAMUS, Chev. Olmedo, 1957, 1re journée, 2, p. 722).
P. anal. [L'obj. désigne un être humain semblable à un obj.] Faire tenir droit, mettre debout :
2. ... on le souleva de nouveau [le paralytique] et on le dressa sur ses jambes en lui donnant ses béquilles, dont il se servit comme de cannes...
MAUPASSANT, Mont-Oriol, 1887, p. 119.
b) Mettre debout de manière à installer ou à construire, à élever. Dresser un lit; dresser un mur, des statues. Mes hommes d'armes dressaient la tente vide dans le désert (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 606) :
3. Vous voyez, représentant, continua le général... vous le vouez [le capitaine d'Auverney] à l'ignominie, moi à la gloire; vous faites dresser un échafaud, moi un trophée...
HUGO, Bug-Jargal, 1826, p. 271.
P. métaph. Je dresserais des cathédrales de paroles sous l'œil bleu du mot ciel (SARTRE, Mots, 1964, p. 152; cf. aussi écran ex. 2).
3. Au fig. Dresser (une personne ou un groupe) contre (une personne ou un groupe). Mettre en opposition. Synon. exciter, soulever, monter (l'un contre l'autre). Les Jacobins répliquaient qu'en dressant les départements contre Paris, la Gironde se rendait coupable (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 78). Deux femmes de même âge qu'une rivalité amoureuse a dressées l'une contre l'autre (SARTRE, Mouches, 1943, I, 5, p. 38) :
4. La révolution pour la justice, par la liberté, finit par les dresser l'une contre l'autre. Il y a ainsi dans chaque révolution (...) une étape où elle suscite elle-même un mouvement de révolte...
CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 355.
B.— P. ext.
1. Préparer, disposer convenablement. Toujours maladroit quand il s'agit de ranger la vaisselle ou de dresser le couvert (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 200) :
5. La table est dressée dans la fraîcheur du bois. Les agneaux, les perdreaux, les coqs de bruyère, les bœufs découpés en quartiers et les vins y abondent.
JAMMES, Les Robinsons basques, 1925, p. 135.
Loc. (gén. fig.). Dresser des embûches, une embuscade, un guet-apens, un piège. Nous marchions prudemment sur un terrain semé de pièges; j'y dressai des embûches à tous les pas (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 185).
Dresser ses batteries. Préparer un plan de bataille, ,,prendre des mesures pour faire réussir un projet`` (Ac. 1835).
Vx. Dresser du linge. Le repasser. Sans bouger du carcan de sa cravate blanche dressée à l'empois (SOULIÉ, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 200).
Spéc. Aplanir, rendre droit.
HORTICULTURE :
6. ... lorsque le mot dresser s'applique à un terrain, il indique les diverses préparations qu'on lui fait subir avant de le planter ou de l'ensemencer; dresser une plate-bande, une planche de terre, etc., c'est la tirer au rateau et y faire des rayons; dresser un terrain, c'est en niveler la surface.
CARRIÈRE, Encyclop. hortic., 1862, p. 170.
MENUIS. ,,Dégrossir et corroyer une planche`` (CHABAT 1881). (Quasi-)synon. dégauchir, équarrir.
2. En partic. Préparer (un document écrit) en respectant certaines formes. Dresser un bilan, une carte, un catalogue, un inventaire, une liste. Dressant chapitre par chapitre, avec sa minutie habituelle, le plan de son livre (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 448) :
7. ... Jean, soucieux de battre des records, se vantait de dresser à la minute même une bibliographie complète sur le premier sujet proposé, ...
MAURIAC, Le Bâillon dénoué, 1945, p. 391.
[Style admin.] Rédiger. L'acte de décès sera dressé par l'officier de l'état civil, sur la déclaration de deux témoins (Code civil, 1804, art. 77, p. 17).
Rem. Emploi fréq. sans art. Dresser contravention, procès-verbal. Un sergent de ville dressant constat d'accident (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 193).
C.— [Former de façon à faire contracter l'habitude de certains comportements]
1. [L'obj. désigne un animal] Dresser pour la chasse; dresser à mordre; dresser à la pêche des noyés. Souvent encore il dressait les chevaux rétifs (GIDE, Thésée, 1946, p. 449) :
8. M. de Vivaut le trouve [M. du Laudier] au milieu des perdreaux et des cailles qu'il élevait dans sa chambre en train de dresser un merle à siffler un air de chasse.
THARAUD, La Ville et les champs, 1907, p. 89.
2. [L'obj. désigne un être humain] L'instituteur dressait ces jeunes sauvages (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 415). J'écarte de la femme le souci des tentations et par mes larges dégoûts je la dresse à ces langueurs où s'énerveront les courages, à l'infernal désœuvrement des oisivetés rêveuses (FLAUB., Tentation, 1849, p. 322) :
9. ... vous êtes trop jeune, don Juan, et vous ne savez pas dresser vos maîtresses. Une femme, voyez-vous, est comme un cheval : si vous lui laissez prendre de mauvaises habitudes... jamais vous n'en pourrez rien obtenir.
MÉRIMÉE, Les Âmes du Purgatoire, 1837, p. 340.
Emploi pronom. à sens passif. Pouvoir être dressé. Les araignées s'apprivoisent mais ne se dressent pas (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 69).
Proverbe. Un bon oiseau se dresse de lui-même. ,,Pour signifier que lorsqu'on est né avec des dispositions, l'instruction est moins pénible`` (HAUTEL t. 1 1972).
Arg., pop. Se faire dresser le poil. ,,Être obligé d'obéir, de suivre le règlement`` (CARABELLI, [Lang. milit.]).
II.— Emploi pronom.
A.— [Le suj. désigne une pers. ou une partie de la pers.] Passer à une position plus proche de la verticale que la position antérieure. Se dresser dans son lit, se dresser sur son séant; se dresser brusquement. Le Général se dressant comme mu par un ressort (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, III, 17, p. 70). Le patron [d'une ferme] m'écoutait sans se dresser s'il était assis. Il y avait toujours une sorte de royauté mais qui restait amicale (GIONO, Poids du ciel, 1938, p. 261).
Loc. Les cheveux se dressent (sur la tête), faire dresser les cheveux (sur la tête). Pour marquer qu'un événement cause de la frayeur. Je sentais soudain mes cheveux se dresser sur ma tête (GUÉHENNO, Journal « Révol. », 1937, p. 94). Quelque chose de foudroyant qui vous fait dresser les cheveux sur la tête (CLAUDEL, Visages radieux, 1947, p. 761).
Rem. 1. La docum. atteste des var. de cette loc. : les cheveux me dressent à la tête, les cheveux m'en dressent sur la tête,dresser serait employé intransitivement. 2. Dans la constr. faire dresser les cheveux (sur la tête) il y a ell. de se.
Au fig. [P. réf. à l'attitude du coq] Se dresser sur ses ergots. Avoir une attitude hautaine. Au moindre mot, leur orgueil se dresse sur les ergots, et ils ne peuvent, comme les vilains, digérer l'insulte (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 222).
GÉOL. Se soulever. Le plissement hercynien s'est dressé vers la fin du primaire (carbonifère) (COMBALUZIER, Introd. géol., 1969, p. 138).
B.— Être posé verticalement, dans une position dominante.
1. Au sens physique. Sur la table, les fruits se dressaient en pyramides, et les gâteaux s'élevaient en monuments (MAUPASS., Pierre et Jean, 1888, p. 398). En face la sierra se dressait haute et sombre (HEREDIA, Trophées, 1893, p. 203) :
10. ... nous sommes devant New York. ... là-bas, en face, une sorte de colosse de Rhodes, une femme exaltée se dresse sur le ciel, le bras tendu dans un geste magnifique.
LOTI, Quelques aspects du vertige mondial, 1917, p. 171.
P. métaph. La face auguste de la Mère se dresse au-dessus des enfants qui s'entre-tuent (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p. 437).
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Apparaître soudain, surgir. Synon. se présenter. Telle est la question qui se dressera dans une foule d'esprits (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 378). Les calamités sans nombre et sans nom, qu'il voit se dresser devant lui (GIDE, Journal, 1914, p. 447).
b) [Avec une idée d'oppos.] Apparaître. Un front national se dressait face à l'occupant (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 75). Une sociologie nouvelle se dresse donc. Qui attaque son aînée (J. VUILLEMIN, Être et trav., 1949, p. 115). Quand nous voulons aller à Dieu, il y a toujours des non, parce que formidables qui se dressent sur la route (GREEN, Journal, 1955-58, p. 61) :
11. Nous verrons bien si la nation se dressera, folle de colère, ou si elle consentira à redevenir cette demi-morte en proie aux homoncules, et si elle cèdera de nouveau à la torpeur du désespoir.
MAURIAC, Bloc-notes, 1958, p. 143.
c) Se dresser contre (qqn ou qqc.). S'opposer à. C'est lui qui devrait déjà s'être dressé contre l'assassin (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 568) :
12. ... les quelques dames qui avaient résisté ou seulement tardé furent de la part du baron l'objet de terribles représailles, soit afin qu'elles servissent d'exemple, soit parce qu'elles avaient éveillé sa fureur et s'étaient dressées contre ses entreprises de domination.
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 630.
Prononc. et Orth. :[] ou p. harmonis. vocalique [], (je) dresse []. Fait partie des mots dans lesquels s double provient de c en anc. fr. et dont la prononc. a hésité entre [] muet et [] (cf. BUBEN 1935, § 49, 50 et caresser). Enq. : // (il) dresse. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 « tenir droit, lever » drecent lur sigle (St Alexis, éd. Ch. Storey, 79); ca 1100 pronom. sur piez se drecer (Roland, éd. J. Bédier, 2234); ca 1140 « faire tenir droit, élever, ériger » furches drescer (GAIMAR, Hist. des Anglais, 5813 ds T.-L.); 1179 drescier l'oreille (Renart, éd. M. Roques, 2323); 2. ca 1200 « disposer comme il le faut; installer » le mangier ... drechier (Aiol, éd. J. Normand et G. Raynaud, 5892); 3. 1172-74 au fig. pronom. « s'opposer » (G. DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, 4982 ds T.-L.); 4. 1169 techn. « tenir droit et plat » (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, 7317); 5. mil. XVIe s. « dompter » (AMYOT, Thém. 3 ds LITTRÉ); 1580 « former, éduquer » (MONTAIGNE, Essais, I, XIV, éd. Thibaudet, p. 69). Du b. lat. directiare « redresser, mettre droit », dér. de directus « droit ». Fréq. abs. littér. :4 279. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 284, b) 7 613; XXe s. : a) 7 725, b) 6 670. Bbg. Archit. 1972, p. 45. — DARM. Vie. 1932, p. 97. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — LA CHARITÉ (R.). The Concept of judgment in Montaigne. The Hague, 1968, passim. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 65, 406.

dresser [dʀese; dʀɛse] v. tr.
ÉTYM. 1050, drecier; du lat. pop. directiare, dér. du lat. class. directus « droit ».
———
I
1 Tenir droit et verticalement. Lever, redresser. || Dresser la tête. || Chien, chat, cheval qui dresse les oreilles ( Chauvir). || Le fait de dresser l'oreille : dressement d'oreille.
1 Les deux faunes qui sont à ses côtés ont dressé leurs oreilles pointues (…)
Diderot, Salon de 1765, Pl., t. XIII, p. 17.
2 Il dresse le menton, avec la grande barbe blanche qui pousse en long comme une fougère sur un talus (…)
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », III, p. 111.
3 Le plus grand avait retiré sa casquette, et dressait vers Antoine sa tête de moineau, ronde et mobile, son regard hardi.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 109.
Loc. fig. Dresser l'oreille : écouter attentivement, diriger son attention. Écouter; prêter, tendre (l'oreille). || Cette proposition lui fait dresser l'oreille.
4 Elle est donc encore jeune ? dit la Jeannette Vertaud qui commença à dresser l'oreille.
G. Sand, François le Champi, XIII, p. 105.
5 (…) une analogie me saisissait, comme un appel de cor au sein d'une forêt fait dresser l'oreille (…)
Valéry, Variété V, p. 135.
Loc. fig. (vx). Dresser le poil à qqn, l'obliger à obéir (→ II., 3.).
Par anal. Présenter une image verticale. || Église qui dresse son clocher à l'horizon. || Montagnes qui dressent leurs crêtes (→ Arête, cit. 4).
6 Une bande très nette de nuages d'un gris nacré coupait Ténériffe horizontalement par le milieu, et, au-dessus, le pic dressait son grand cône baigné de soleil.
Loti, Mon frère Yves, XLI, p. 109.
2 Faire tenir droit. || Dresser un mât, dresser une échelle contre un mur. Planter. || Dresser des bannières, des enseignes. Arborer.Mar. || Dresser la barre, la mettre parallèlement à la quille du bâtiment.
Par ext. Construire, installer (ce qui est haut et droit). Élever, ériger. || Dresser un monument, une statue.Dresser un autel, et, fig., dresser des autels (cit. 13) à quelqu'un. || Dresser la guillotine, l'échafaud; dresser un bûcher. || Dresser un lit, une tente. Monter.
7 Il avait (…) dressé des temples aux Dieux (…)
Racine, Remarques sur l'Odyssée, VI.
8 Tout ce que bâtit l'homme est bâti sur le sable (…)
Ce qu'il dresse est dressé pour le vent du désert.
Hugo, les Voix intérieures, XXVIII.
9 Il n'a pas été nécessaire de dresser la guillotine de 93 dans toutes les capitales d'Europe, pour que les principes républicains de 89 pénètrent partout (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 226.
3 (XIIIe). Littér. ou style soutenu. Disposer comme il le faut. Installer, préparer. || Dresser la table, le couvert : mettre la nappe et le couvert. Mettre (plus cour.). || Dresser un plat, le présenter. || Dresser la viande et la servir chaude.Dresser une batterie : mettre des canons en batterie contre l'ennemi.Loc. fig. Dresser ses batteries : prendre des mesures contre un adversaire.Dresser une embûche, un piège à un animal, et, fig., à une personne ( Semer, tendre).
10 Un homme d'esprit et de caractère simple et droit peut tomber dans quelque piège; il ne pense pas que personne veuille lui en dresser, et le choisir pour être sa dupe.
La Bruyère, les Caractères, II, 36.
11 Tout de suite, elle dressait son couvert.
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », III.
12 La table était dressée dans un petit salon (…)
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, II, p. 455.
4 Faire établir avec soin. Établir. || Dresser une carte, un plan. || Dresser un tableau, un projet. Calculer, étudier. || Dresser un catalogue, un inventaire, une liste.
13 Je dressai à peu près mon plan sur les Phéniciennes d'Euripide.
Racine, la Thébaïde, Préface.
14 La vraie philosophie de l'histoire consiste à suivre la formation de ce patrimoine humain, à dresser, de période en période, l'inventaire de l'humanité.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. V, p. 87.
Spécialt. Rédiger dans la forme prescrite. || Dresser un acte, une procuration, un contrat (cit. 3). || Dresser (un) procès-verbal (→ Authentique, cit. 4).Dresser (une) contravention. || On lui a dressé contravention.REM. Cette dernière expression très usitée, admise par l'Académie, est critiquée par quelques puristes.
15 L'acquéreur attendait ses vendeurs avec leur argent. Le notaire achevait de dresser les quittances.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 618.
16 (…) j'ai chargé un architecte de mes amis (…) de me dresser un projet très sommaire, très approximatif, des constructions et installations diverses qu'on pourrait envisager pour l'aménagement et la mise en valeur de la station.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXII, p. 184.
17 La contravention, faute ou infraction contre la loi, le code (de la route), un règlement, c'est le chauffeur qui s'en rend coupable et c'est le gendarme surgissant qui, par une amende, la punit (…) Conclusion : le chauffeur ayant commis une contravention, le gendarme s'empresse de la constater en dressant procès-verbal.
Louis Piéchaud, Questions de langage, p. 116.
5 (XXe). Compl. n. de personne. Mettre en opposition (avec qqn). || Dresser une personne contre une autre. Braquer, exciter, monter.
18 Les autres s'imaginent que c'est moi seul qui lui mets ces idées en tête et qui la dresse contre eux (…)
F. Mauriac, le Nœud de vipères, II, p. 238.
———
II (1169). Technique.
1 Rendre droit et plat. || Dresser une pierre. Équarrir. || Dresser une planche, une pièce de bois, de métal. Aplanir, dégauchir. || Dresser un verre de montre, en rogner les bords.Dresser une haie, un espalier. Tailler.Dresser du linge, le repasser et l'empeser.
Hortic. || Dresser une planche, la ratisser et la préparer pour un semis.
18.1 Cette couche de sable très fin était dressée comme une glace, sans qu'un grain dépassât l'autre.
J. Verne, l'Ile mystérieuse, t. I, p. 186.
Préparer (une feuille de contreplaqué) en rendant ses bords absolument rectilignes.
2 Amener (une voie ferrée) à coïncider avec son tracé théorique.
3 Préparer (un animal) pour l'équarrissage.
18.2 — Il serait peut-être temps que je descende équarrir un peu. J'ai quatre bêtes en retard, qui sont à peine dressées.
— Tu les dresses, maintenant ?
— Oh ! tu es fatigant. Il faut t'expliquer tous les termes techniques. Dressées, c'est aplanies, dégrossies, ce que tu voudras. C'est comme quand on est mécanicien, on dresse des pièces sur des marbres.
Boris Vian, l'Équarrissage pour tous, X, in Théâtre, p. 244-245.
———
III (XVIe). Rendre soumis, habituer (un être vivant) à faire docilement et régulièrement quelque chose.
1 Vx. (Personnes). || Dresser un soldat au métier des armes. Familiariser (avec), former.(Sans compl. en à). || Dresser un enfant, un élève. Éduquer, élever, instruire. || Dresser un domestique. Styler.
REM. Dresser pour « instruire », en parlant des personnes, a pris de nos jours, par suite de son application aux animaux, un sens péjoratif (→ ci-dessous, 3.) qu'il n'avait pas autrefois. « Ce précepteur a bien dressé cet écolier »; Trévoux, 1771.
Fig. || Dresser son esprit, sa mémoire… Exercer, habituer.
19 On ne méprise pas la mémoire, on la dresse, on la contraint et on la fait obéir.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, V, p. 67.
2 (Le compl. désigne un animal). Habituer par le dressage à effectuer un programme précis. || Dresser un chien pour la chasse (→ Cerf, cit. 4). || Dresser un cheval à coups de caveçon, en lui faisant monter des obstacles, en l'obligeant à des exercices. Manège, manéger. || Achever de dresser un cheval. Confirmer. || Dresser un oiselet; un oiseau de proie ( Apprivoiser, dompter, mater). || Dresser des animaux de cirque. || Dompter, puis dresser des fauves.
Dresser un chien à la chasse, à chasser.
20 Rien ne vaudra jamais deux beaux chevaux, qu'on a dressés à trotter ensemble, du même pas, la patte haute et ronde, la tête bien relevée (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XII, p. 166.
3 Fam. (Compl. n. de personne). Faire céder, plier. Dompter, façonner, mater; → Mener à la baguette. || Je vais te dresser. || La vie se chargera de le dresser; il se fera dresser au service militaire. || Cela le dressera (cf. fam. Cela lui fera les pieds). || Il a été rudement dressé par son père.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se dresser v. pron.
1 Se mettre droit. || Se dresser sur la pointe des pieds pour mieux voir. Hausser (se). || Cavalier qui se dresse sur ses étriers. || Se dresser sur son siège, et, absolt, se dresser. Debout (se mettre debout), lever (se lever). || Se dresser sur son lit; sur son séant. Asseoir (s'). || Coq qui se dresse sur ses ergots.Loc. fig. Se dresser sur ses ergots.Animal qui se dresse sur ses pattes de derrière. Cabrer (se).Cheveux qui se dressent sur la tête, en signe de frayeur. Hérisser (se). — ☑ Fig. (avec ellipse de se). Faire dresser les cheveux sur la tête de qqn. Cheveu (cit. 30).
21 Grantaire se dressa en sursaut, étendit les bras, se frotta les yeux, regarda, bâilla, et comprit.
Hugo, les Misérables, V, I, XXIII.
22 Il monte en courant vers la chambre de sa mère. Elle, de son lit ayant bien reconnu le pas du fils, s'est dressée sur son séant, toute raide, toute blanche dans le crépuscule (…)
Loti, Ramuntcho, II, II, p. 224.
23 La chatte dehors, miaula pour entrer, et se dressa contre le grillage abaissé, en le grattant délicatement, comme une joueuse de harpe.
Colette, la Naissance du jour, p. 151.
(Choses). Être droit, vertical. || Montagne qui se dresse à l'horizon. Élever (s'), pointer. || Arbres qui se dressent de chaque côté de la route. || Maison, monument… qui se dresse sur une place.
24 Dans la campagne muette, les peupliers se dressent comme des doigts en l'air et désignent la lune.
J. Renard, Histoires naturelles, Le grillon.
Obstacles qui se dressent sur la route, sur le chemin.
Fig. Se présenter. || « Telle est la question qui se dressera dans une foule d'esprits » (Baudelaire, les Paradis artificiels).
2 (Personnes). Manifester une volonté d'opposition. || Se dresser contre quelqu'un. Braquer (se), élever (s'), insurger (s'), opposer (s'opposer à). || Se dresser contre l'envahisseur. Face (faire); résister; combattre. || Peuple qui se dresse contre un gouvernement, contre des procédés illégaux. Insurger (s'), résister (à).
25 Mais le jour où cette organisation socialiste, ouvrière, se dressera contre la guerre, elle sera justement irrésistible ?
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, IX, p. 93.
26 (…) ayant dû finalement affronter l'Europe presque tout entière, la France s'était, en un magnifique mouvement d'énergie, dressée contre tant d'ennemis (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, De Brumaire à Marengo, V, p. 63.
3 (Passif). Pouvoir être dressé (animaux). || Les puces, dit-on, se dressent facilement. || « Les araignées s'apprivoisent, mais ne se dressent pas » (R. Queneau, Loin de Rueil, p. 69).
——————
dressé, ée p. p. adj.
1 1. Droit. || Oreilles dressées. || Personne dressée sur son séant, sur la pointe des pieds. || Animal dressé sur ses pattes de derrière (→ ci-dessus, I., 1.).
27 Dressés sur la pointe des pieds, ils tendent le cou et suivent les visiteurs d'un regard de singe, insolent et peureux.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 268.
Installé, construit. || Statue dressée sur une place; tente dressée dans un pré (→ ci-dessus, I., 2.).
28 Nous nous étions assis sur un tertre, au pied d'une croix noire, dressée au fond d'une retraite ombreuse, où l'on accède par quelques degrés de terre, sorte d'oratoire rustique.
André Suarès, Trois hommes, « Pascal », II, p. 45.
2 Arrangé, disposé (→ ci-dessus, I., 3.). || Buffet dressé. || Table dressée.Établi, rédigé. || Liste dressée. || Procès-verbal dressé contre quelqu'un (→ ci-dessus, I., 4.).
3 En opposition (→ ci-dessus, I., 5. et v. pron., 2.). || Une noblesse insoumise et dressée contre l'État (→ Décimé, cit. 3). || Personne dressée contre une autre. || Peuple dressé contre la guerre.
29 Ah ! tu ne peux savoir ce qu'est de sentir, d'avoir toujours senti le monde entier dressé contre soi !
A. Maurois, Études littéraires, J. de Lacretelle, t. II, p. 225.
4 Apprivoisé, dompté (→ ci-dessus, III.). || Dressé à…, pour… || Animal bien dressé, chien dressé pour la chasse.Mémoire dressée à retenir certaines choses. Rompu.
(Sans compl.). || Présenter des chiens dressés dans un spectacle ( Savant).Fam. || Un enfant bien dressé, qu'une éducation sévère a rendu docile, obéissant.
CONTR. Abaisser, baisser, coucher, courber, plier; abattre, défaire, démonter, ôter. — Gauchir. — Coucher (se); accord (être d'accord avec), obéir, soumettre (se).
DÉR. Dressage, dressant, dressement, dresseur, dressoir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dresser — DRESSER. v. a. Lever, tenir droit, faire tenir droit. Dresser la tête. Ce cheval dresse les oreilles. Ce cheval se dresse sur les pieds de derrière. Vous vous courbez, dressez vous. Dresser un mât. Dresser des quilles. f♛/b] Il signifie aussi… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dresser — Dresser. v. a. Lever, tenir droit, faire tenir droit. Dresser la teste. ce cheval dresse les oreilles. ce cheval se dresse sur les pieds de derriere. vous vous courbez, dressez vous. dresser des quilles. Il signifie aussi, Eriger, élever. Dresser …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dresser — Dresser, Tantost se prend pour radresser une chose courbe, Dirigere, tantost pour relever une chose cheute, Erigere, tantost pour former et instruire à quelque chose, comme, dresser un cheval, c est l apprendre à voltiger, estre juste sur ses… …   Thresor de la langue françoyse

  • Dresser — can refer to: Contents 1 Things 1.1 Furniture 2 Places 3 People Things Dresser (theatre), theatrical …   Wikipedia

  • Dresser — ist der Familienname folgender Personen: Christopher Dresser (1834–1904), englischer Designer Denise Dresser (* 1963), mexikanische Politik Analystin, Schriftstellerin und Universitätsprofessorin Henry Eeles Dresser (1838–1915), englischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Dresser — Dresser, WI U.S. village in Wisconsin Population (2000): 732 Housing Units (2000): 312 Land area (2000): 1.903109 sq. miles (4.929029 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 1.903109 sq. miles (4.929029… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Dresser, WI — U.S. village in Wisconsin Population (2000): 732 Housing Units (2000): 312 Land area (2000): 1.903109 sq. miles (4.929029 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 1.903109 sq. miles (4.929029 sq. km) FIPS …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • dresser — dress er, n. 1. One who dresses; one who put in order or makes ready for use; one who on clothes or ornaments. [1913 Webster] 2. (Mining) A kind of pick for shaping large coal. [1913 Webster] 3. An assistant in a hospital, whose office it is to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • dresser — c.1300, person who prepares or furnishes, agent noun from DRESS (Cf. dress) (v.). Meaning table, sideboard, is late 14c., from O.Fr. dresseur, dreçoir table to prepare food, from dresser prepare, dress. Meaning chest, dressing bureau is from 1895 …   Etymology dictionary

  • dresser — dresser1 [dres′ər] n. 1. a person who dresses another; esp., one who helps actors and actresses put on their costumes 2. a person who dresses something, as store windows, leather, wounds, etc. 3. a person who dresses elegantly or in a certain way …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.